Ma curiosité pour le sujet était sans doute trop grande, j'en suis ressortie un peu déçue, pour de multiples raisons.

C'est un beau thème cependant.

Cela donne l'occasion de pénétrer dans le tribunal, d'aviser quelques belles fissures dans la salle des pas perdus puis de contempler les boiseries de la salle d'audience. Le ravalement n'est sans doute pas pour demain. On peut même imaginer une vente prochaine à un promoteur qui saurait transformer l'édifice en "Grand hôtel" de prestige ! 

Plus sérieusement, pour ceux qui aiment les cartes postales anciennes sur Sarlat et alentours, rendez-vous dans les rubriques dédiées ou dans le moteur de recherche.