Je viens de dévorer "Hanns et Rudolf" de Thomas HARDING, traduit de l'anglais, chez Flammarion.

Une approche de l'Histoire un peu plus "sympathique" (il n'y a pas d'adjectif vraiment adapté) ou "comment un juif allemand mit fin à la cavale du commandant d'Auschwitz".

Flammarion (France)

http://vivreaberlin.com/hanns-et-rudolf-comment-un-juif-allemand-mit-fin-a-la-cavale-du-commandant-dauschwitz.html

Suite à cette lecture, je me souviens avoir acheté, sans le lire, "La mort est mon métier" de Robert MERLE...

Et c'est parti ! Avalé à toute allure ! Ces deux lectures se complètent et le Merle, à qui on fait souvent référence sans forcément l'avoir lu, est irremplaçable et définitif.

J'ai prévu d'enchainer Erika MANN (fille de Thomas) "Quand les lumières s'éteignent", Hans FALLADA "Seul dans Berlin",  Fabrice HUMBERT "L'origine de la violence", tous bien au chaud mais encore intacts dans ma bibliothèque*.

Autant de lectures recommandées si on a quelque intérêt pour la question. 

* Je me lance auparavant dans "Ecorces"  de Georges DIDI-HUBERMAN...Indispensable.